Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 18:19
...et son ombre même l'ennuyait.
 
  Il ne s'occupait pas de son bien-être et en était réduit à manger sans arrêt ses œufs durs. Pour économiser le feu, il les faisait cuire en même temps qu'il faisait bouillir sa colle, et il n'en mettait pas quatre ou six à la fois, mais une bonne cinquantaine ; et, les gardant dans un panier, il les mangeaient peu à peu. Il aimait cette vie si extravagante , qu'en comparaison toutes les autres lui semblaient un esclavage. Il était ennuyé par les enfants qui pleuraient, les gens qui toussaient, le son des cloches, le chant des moines ; et quand il pleuvait à seaux, il était content de voir l'eau tomber en trombe des toits et rebondir par terre. Il avait très peur des éclairs et, quand le tonnerre était particulièrement fort, il s'enveloppait dans son manteau, il fermait les fenêtres et les portes de sa chambre, et il se tenait dans un coin jusqu'à ce que le gros de l'orage fût passé. Il tenait des discours très divers et pleins d'originalité, et ses propos étaient parfois si extraordinaires qu'ils suscitaient des éclats de rire. Mais, avec l'âge, il devint si étrange et si bizarre qu'il ne se supportait plus. Il ne voulait plus d'apprentis autour de lui, si bien qu'à cause de sa brutalité, plus personne ne l'aidait. Quand l'envie lui venait de travailler, le tremblement de ses mains l'en empêchait et il se mettait dans une colère noire parce qu'il voulait obliger ses mains à se tenir tranquilles et, pendant qu'il marmonnait, sa canne tombait, ou même ses pinceaux : c'était une vraie pitié.
Les l'enrageaient et son ombre même l'ennuyait.



Giorgio VASARI
Les Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes, 1550
IV, pp. 142-143 ; trad. franç. 1983 , t. V, pp. 89-90
 


illustration : Piero di COSIMO
La Mort de  Procris
1500
huile 65 x 183 cm
National Gallery, Londres
 
 
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 19:12
  Première rencontre

polke555 600

 

  Première rencontre

 
 
 

  Sigmar Polke, Sans titre (2001), Musée des beaux-arts, Nantes 

    

 

  . Françoise Hardy, Ich 

   

 
 
 
 
 
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 14:42

 

 

 

 

 

23 AVRIL  2014    Gustave Doré, Musée d'Orsay 

 

13  AVRIL  2014    L'éducation pour tous 

 

2 AVRIL  2014    Léa Barbazanges, galerie Xippas 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 18:00
Gustave Doré, Musée d'Orsay
entre-ciel-et-terre 600
 

Entre ciel et terre, 1862,

huile sur toile, 61 x 51 cm

Belfort, collections Musées de Belfort

 
 
 

Gustave Doré (1832-1883). L'imaginaire au pouvoir

 
18 février - 11 mai 2014
Musée d'Orsay, Paris
 
 
 
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 16:39
L'éducation pour tous
Eisenstaedt-coachmen_600.jpg
 
 
Alfred Eisenstaedt “Prussian coachmen learning how to hold the reins.” Neudeck, East Prussia, 1934
 
 source
 
 
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 10:35
 Léa Barbazanges, galerie Xippas
barbazanges1 600
   
barbazanges2 300 barbazanges3 300
   
 1.
léa barbazanges
Paroi de crépines de porc, 2007
 
 2.
léa barbazanges
Feuille de cuivre, 2008. Plaque de cuivre percée puis fraisée manuellement selon le dessin agrandi d'une feuille de magnolia en voie de décomposition, 15x30cm
 3.
léa barbazanges
Feuilles d’Elaeagnus,  2012
Assemblages de feuilles d’Elaeagnus,  60 cm x 30 cm
   
   
Travail délicat, fragile, tout en raffinement. Les différentes pièces présentées ici sont faites de matières à la fois simples et extravagantes. Ce sont des matières végétales ou animales (matières organiques qui rappellent la vie, notre vie de tous les jours et sa fragilité ou qui miment le naturel) mais aussi des matières minérales qui  parfois créent des mondes lointains, des subtiles allusions au paysage. Le grand rideau blanc, méticuleux, diaphane, aérien, fait oublier par la force de sa présence l'origine de son extraction : les viscères et le cloaque constituent le point aveugle d'une œuvre faite toute de beauté et de séduction*. Pourquoi ces œuvres retiennent-elles notre attention ? Il me semble que l'artiste a su créer un équilibre fragile, une tension entre l'éphémère et ce qui est nécessaire pour faire œuvre, un objet qui se regarde et se constitue dans notre regard comme une œuvre, donc dans la durée. Le piège aurait été de verser dans une sorte de sophistication, piège qui a été déjoué. Et puis, demeurent l'organisation et la présentation de chaque pièce au sein de l'espace d'exposition : la sobriété, l'économie sont autant d'atouts qui participent  à la transformation du regard et peut-être bien à cette réorganisation du monde qui est -secrètement- une des missions que se donnent les artistes.
   
   
   
* Natacha Lesueur , dans un autre contexte, (travail autour du corps),avait utilisé cette matière étonnante.  
   
   
   

Léa Barbazanges

 

"Assemblages organiques"

 

22 mars-26 avril 2014

 

galerie Xippas

108 rue vieille du Temple

75003 Paris

 

 
   
 Léa Barbazanges
 
   
   
   
   
   
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 11:00

 

 

 

 

15 MARS  2014    Tape any name 

 

 

 

 


Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 09:22
Type any name
type-any-name
 
Têtes coupées sur l'internet (provenance inconnue)
 
 
 
 
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 10:47

 

 

 

 


20  FÉVRIER  2014    L'Ambitieuse 

 


5   FÉVRIER  2014    Œuvre prémonitoire

 

 

Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 16:37
 L'ambitieuse
Dohmen1 600
 

 L'ambitieuse, 1958

 Leo Dohmen (1929-1999)

 
 source : catalogue de l'exposition Dada & Surrealism, galerie Ronny Van de Velde, Anvers,  2005
 
 
 
 
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article

attraper les mouches

Fumier