Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 17:48

 

 

 

 

 

 

 

 

27  AVRIL 2010   Shinique SMITH, galerie Yvon Lambert


24  AVRIL 2010   Wim DELVOYE, musée Rodin


23  AVRIL 2010   Georg BASELITZ, galerie Thaddaeus Ropac


21  AVRIL 2010   Dresser des insectes


20  AVRIL 2010   30 façons de mourir électrocuté


 19  AVRIL 2010   Tell you something : Kotama BOUABANE


17  AVRIL 2010   Voir c'est la permission de ne pas penser la chose


16  AVRIL 2010   Nos images contemporaines


15  AVRIL 2010   Le dandy


14  AVRIL 2010   Faire de l'art avec des mouches mortes : Magnus MUHR


11  AVRIL 2010   Marilyn y LUCIENTES

 

 

 

 


Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 07:33
Shinique Smith
shinique-smith2 300 shinique-smith3 300
   
   
   
   
 
Shinique SMITH
 

No Words

du  2 avril au 12 mai 2010

galerie Yvon Lambert

108, rue Vieille-du-Temple

75003 Paris

 
   
   
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 18:26

 Wim DELVOYE, musée Rodin

 
1delv1 600
  1          
           

Wim DELVOYE - est-il encore nécessaire de le présenter ? - est cet artiste belge dans la pure lignée de ses prédécesseurs originaires du plat pays : humour explosif, rigueur extrême jusqu'à l'absurde, détermination, fabrication d'objets insolites empruntant à la fois à la culture "savante" et au quotidien. Né en 1965, il est -comme Murakami- à la tête d'une véritable entreprise et a relancé le débat sur les pratiques de l'art car cet artiste délègue la fabrication de ses œuvres aux meilleurs artisans du moment. Ainsi, il a implanté une ferme en Chine, l'Art Farm, lieu destiné à la production de ces fameux cochons tatoués et emploie sur place , pour ce faire, d'excellents dessinateurs-tatoueurs locaux.

Son travail fonctionne sur le croisement et le rapprochement  d'objets, de matériaux, de pratiques ou d'idées objectivement antagonistes, croisements qui produisent des déflagrations (souvent drôles) comme ces cages de football en vitraux (voir le lien plus bas), ces radiographies d'actes amoureux ou bien encore ces sols de marbre faits de tranches de jambon et de mortadelle finement agencées. Le résultat ne laisse jamais indifférent car il est le produit  d'une idée complètement explosive et d'un travail technique impressionnant.

           
delv2 100 delv2 100 delv2 100 delv2 100 delv2 100 delv2 100
 2  3  4   5  6  7
           
 Cette fois, c'est le musée Rodin qui lui a demandé d'intervenir. Six pièces sont montrées dans le cadre prestigieux de ce musée. Delvoye s'est arrangé pour installer ces œuvres en relation à l'espace qu'il a, à chaque fois, soigneusement choisi. Dès que l'on pénètre dans la cour d'honneur de l'hôtel  Biron une immense tour de métal de plus de 10 mètres de haut se dresse devant nos yeux. Le style gothique flamboyant est immédiatement identifiable dans son élégance, son jaillissement, sa complexité mais cette Tour est faite de  métal ciselé, travaillé au laser; donc une technique parfaitement contemporaine et  rien de la pierre traditionnelle, de celle que l'on peut apercevoir avec les Invalides dans le fond du paysage (5). Le métal est associé à l'époque industrielle et ce qui se fabriquait avec ce matériau c'était des ponts, des usines (tout ce qui était au service d'une production intensive) et naturellement pas des églises ; encore moins des cathédrales. (le clin d'œil à la Tour Eiffel, si proche, n'est sûrement pas un hasard non plus).
           
delv8 300
delv9 300
 8  9
           

  À l'étage Wim DELVOYE a installé dans un lieu vide (face à un miroir) une réplique en miniature du portail de son atelier (8, 9). L'objet - en métal également - s'ouvre et se referme en boucle. D'un côté, le miroir (et l'on se voit "accueilli" lorsque le portail est grand ouvert) et de l'autre, le couloir, bordé d'autres portes. On y reconnaît, notamment, la figure célèbre de "Monsieur Propre" que Delvoye utilise régulièrement dans certains de ses travaux. Là aussi, l'artiste belge a forcément en mémoire la Porte de l'enfer qui a été  pour Rodin une pièce centrale, et où il a inventé des figures et des motifs qu'il a réutlisés, recyclés, retravaillés.     

           
delv2 100 delv2 100 delv2 100 delv2 100 delv2 100 delv2 100
 10 11 12 13 14 15
           

Plus loin deux pièces appartenant à la série des Helix. (10, 11) Le Christ en croix, vrillé de manière souple et répétée forme, dans une succession de lui-même, une sorte de chaîne, une hélice rappelant la structure de l'ADN. L'objet, disposé horizontalement, pointe un grand nombre de paradoxes et de références. Tout d'abord, la figure du Christ en croix ne fonctionne généralement bien qu'une  fois érigée, dans toute sa verticalité (il existe assez peu de représentations de l'Érection de la croix comme l'a fait Rubens) : ici, Delvoye la présente allongée.  Autre chose, la croix et le corps du Christ sont habituellement installés dans un même plan. : ici, le plan est torsadé délicatement puis en croise un autre ; ces plans vrillés étant destinés mathématiquement à s'emboîter à l'infini. Le Christ est unique : il est ici multiplié ; non seulement multiplié mais associé à lui-même, sans interruption, formant une chaîne sans fin. Cette chaîne sans fin rappelle la colonne sans fin de Brancusi qui ne présente qu'un tout petit morceau d'un infini.

Delvoye dans le choix de sa présentation fait écho  à certaines sculptures d'Auguste Rodin à la fois visuellement (10) mais également par les thèmes d'œuvres présentes dans la même salle comme Le Christ et la Madeleine.

De la même façon, la salle qui a été choisie pour exposer les bouteilles de gaz customisées (14, 15) est celle où sont montrés les vases grecs (12, 13) qui ont appartenu à Rodin. Les figures rouges, si célèbres dans l'art hellénique, sont très soigneusement reproduites sur des objets d'une grande trivialité. Wim Delvoye est ici dans son registre habituel : le résultat , dû à cette opération court-circuit, est très drôle et d'une grande efficacité.

   

delv20 300

     En ces temps difficiles pour la Belgique, je m'inscris résolument du côté des Belges, mais des Belges version Wim Delvoye, Marcel Broodthaers, Jean-Jacques Rousseau (le cinéaste -maudit et tourmenté- , pas l'autre) et autres Bouli Lanner ou Benoît Poelvoorde...

 

Et comme le proclame Monsieur Propre :

 

 

 

              ARS GRATIA ARTIS


 

 

c'est de l'art ou du cochon ?

 

 

           
           
           
           
           
           

Wim Delvoye, Panem et Circenses III, 1989

 

 

Wim Delvoye

           
           

Wim DELVOYE, Musée Rodin

exposition du 16 avril au 22 août 2010

Musée Rodin

79 rue de Varenne

75007 PARIS
           
           
           
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 09:52

Georg BASELITZ « Monumental sculptures, paintings and aquarelles »

 
bas1 600
           
bas2 100 bas2 100 bas2 100 bas2 100 bas2 100 bas2 100
           
bas2 100 bas2 100 bas2 100 bas2 100 bas2 100 bas2 100
           
           

Georg Baselitz expose deux très grandes sculptures partiellement peintes et traitées très brutalement. Les personnages assis, talons hauts et sexe en érection, prennent la pose de la mélancolie. Les obsessions de Baselitz pour le passé de son pays mais également l'influence de la statuaire africaine et de l'art brut restent présentes. La trace de l'outil -pour ne pas dire l'attaque- demeure visible. Une présence forte de ces deux figures.

À l'étage inférieur de la galerie, de grandes peintures et à l'étage supérieur une série d'aquarelles, travaux toujours présentés de manière somptueuse chez Thaddaeus Ropac.     

           
           
           
           
           
           
           

Georg BASELITZ « Monumental sculptures, paintings and aquarelles »

exposition du 24 avril au 29 mai 2010

Galerie Thaddaeus ROPAC

7 rue Debelleyme

75003 PARIS
           
           
           
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 13:01
Dresser des insectes
           
           
insecte insecte insecte insecte insecte insecte
           
           
           
           
           
           
           
           
Stage à la Patrouille de France ou l'art de dresser des insectes
           
           
           
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 19:01
 30 façons de mourir électrocuté
elect1 300  
   
elect2 600
 [via]  
   
   
   
   
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 19:00
Tell you something
tell you something 600
 
 
 Kotama Bouabane
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 18:55
  Voir   

Kirchner 400
 

Ohimè, dov'è il mio ben

 
 

  « Voir c'est la permission de ne pas penser la chose puisqu'on la voit.»

                                                          

                                                                          Claude Simon

                                                                          La Route des Flandres





.illustration : Julius KIRSCHNER

 Enfants aveugles étudiant l'hippopotame, 1914

  [via] American Museum of Natural History 


 

.Claudio MONTEVERDI
  Ohimè, dov'è il mio ben (prima parte)
  pour deux violoncelles et basse 

  violoncelle 1  : Sonia Wieder-Atherton

  violoncelle 2  : Natalia Shakhovskaia

  basse  :  Sonia Wieder-Atherton




 
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 19:05
Nos images contemporaines
volcan1 300 scan1 300
 
© DR | Image radar prise par avion de l'éruption du volcan Eyjafjallajokull en Islande.
[via] Tribune de Genève du 15.04.2010

 Scanner corporel

[via] Boston.com

   
   

 Les peurs contemporaines résident  dans les images  qui nous sont soumises. L'alternative est la suivante : soit faire face aux avions et à leur ribambelle d'images inquiétantes, stressantes (WTC, 2001) ou avilissantes (scanners du corps), soit au volcan impérieux, au dessus de tout et de tous, qui ne négocie pas et auquel le monde entier doit se soumettre.

Cette soumission passe par les images, et quelles images ! Des images  témoignant d'une réalité qu'il est donné à si peu de monde de voir. En effet, qui a déjà vu un volcan comme dans l'image de gauche ? Qui a déjà vu quelqu'un ayant l'apparence du personnage de droite ? Si peu de gens. À l'échelle mondiale quasiment personne. Ces images font néanmoins autorité.


 

Merci Eyjafjallajokull qui a la faculté de supprimer tous les avions au dessus de nos têtes...

(je préfère les volcans aux avions)

   
   
   
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 18:47
Duchamp- Warhol
duchamp-warhol 600
  
   
Ainsi peut-on considérer le dandysme comme la première manifestation de la subjectivité moderne : affirmant un sujet autonome et souverain, insulaire, le dandy entend ne dépendre d'aucune règle morale communautaire et se déclare « l'unique auteur des obligations qu'il se donne». Autorégulé, il se forme de l'intérieur, édictant des lois dont il sera l'unique destinataire, se conformant à une éthique créative qui annonce ces «mythologies personnelles» caractéristiques de l'art du vingtième siècle. Car l'artiste moderne, à l'instar des dandies, n'obéit dans son travail qu'à des règles personnelles valables dans le cadre d'une éthique provisoire : il n'y ajoute que le souci d'une production.
   
   
 

Nicolas BOURRIAUD

Formes de vie

L'art moderne et l'invention de soi

Éditions Denoël, Paris, 1999, p46

   
   
   
   

photographie : Warhol shoots Duchamp, Nat Finkelstein (1933-2009)

[via]

   
   
   
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article

attraper les mouches

Fumier