Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 10:00
 Gilles BARBIER, l'Indien
barbier-gol1 600
 
Paris-Delhi-Bombay...  est une exposition que l'on peut  actuellement visiter au Centre Georges Pompidou à Paris. Cette exposition est riche, variée et permet une confrontation, des échanges, entre artistes indiens et français. J'ai choisi de mettre l'accent sur l'œuvre de Gilles Barbier "Game of Life" qui fait partie de l'exposition. Cette installation extravertie et proliférante est dans le droit fil de la Méta-maquette ; on y retrouve d'ailleurs des éléments connus des admirateurs du travail de Gilles Barbier -dont je fais partie- comme la banane écrasée... Et ouais, il a la banane le Gilles ! (et il est loin de s'écraser). Bon, lecteur, je te propose de lire le cartel [ici], c'est clair et ça ira plus vite, et puis je te laisse regarder :  
 
 
barbier-gol2 100
barbier-gol3 100
barbier-gol4 100
barbier-gol5 100
barbier-gol6 100
barbier-gol7 100
           
barbier-gol9 300
barbier-gol8 300
           
barbier-gol10 200
barbier-gol11 200
barbier-gol12-200
           
barbier-gol13 100
barbier-gol14 100
barbier-gol15 100
barbier-gol16 100
barbier-gol17 100
barbier-gol18 100
           
barbier-gol19 200 barbier-gol20 200
barbier-gol21 200
           
barbier-gol22 300
barbier-gol23 300
           
barbier-gol24 100
barbier-gol25 100
barbier-gol26 100
barbier-gol27 100
barbier-gol28 100
barbier-gol29 100
           
barbier-gol30 300
barbier-gol31 300
           
barbier-gol32 200
barbier-gol33 200
barbier-gol34 200
           
barbier-gol35 300 barbier-gol36 300
           
           
           
           

Paris - Delhi - Bombay... Gilles Barbier par centrepompidou
           
           
           

Voir également le compte rendu de visite de l'exposition Gilles Barbier à l'Espace Claude Berri en avril 2008

 

 

 

photographies personnelles 

 

 

 
 

 

Exposition  Paris-Delhi-Bombay..., Centre Georges Pompidou, Paris,


25 mai - 19 septembre 2011

 

           
           
           
           
           
           
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 20:00
Vénus
David-Terrazas
 

  Vénus

 
 



.illustration :

  

  David TERRAZAS 

  Untitled    

   source 

   

   

. Alain BASHUNG
  Vénus, extrait de Bleu Pétrole

 


  David TERRAZAS


 
 
 
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 18:45
La blessure
Pedro-Spagnol-Untitled_600.jpg
 

  Line 6

 
 
 
Il n'est pas à la beauté d'autre origine que la blessure, singulière, différente pour chacun, cachée ou visible, que tout homme garde en soi, qu'il préserve et où il se retire quand il veut quitter le monde pour une solitude temporaire mais profonde.
 
 

Jean GENET,

L'Atelier d'Alberto Giacometti,

Œuvres complètes, tome V

Éditions Gallimard, 1979

 



.illustration :

  

  Pedro SPAGNOL 

  Untitled  

   source

   

  Jean-Baptiste AUGUSTIN, 

  Marie-Thérèse-Charlotte, Duchesse d'Angoulème

  (détail)


. Benoît Delbecq
  Line 6

 





 
 
 
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 22:09
Andy WARHOL, still life-polaroid
andy-warhol-still-life-polaroid-exhibition-1
 
 
 
 
source
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 06:50
 All the big trees
 
Jónsi & Alex - All the big trees
 
 
 
 
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 08:30

 

 

 

 

 

29  JUIN  2011   Déjà la Chimère ennuyait les gens

 

27  JUIN  2011   LINARES, Lion-papillon


26  JUIN  2011   Choi XOANG, Les Naufragés d'Asperger


25  JUIN  2011   Choi XOANG

 

24  JUIN  2011   Jan FABRE, Ibrido


22  JUIN  2011   Pascal BERNIER, Inventer des réalités

 

20  JUIN  2011   Børre STÆTHRE, Stealth Distorsion

 

19  JUIN  2011   Mark JENKINS, Manège


18  JUIN  2011   Matthew BARNEY, Cremaster 3

 

17  JUIN  2011   TINKEBELL, Chat-chien reversible


16  JUIN  2011   Thomas GRÜNFELD, Misfit

 

15  JUIN  2011   Charles AVERY, Onomatopoeia


14  JUIN  2011   Life can be so nice, Iris SCHIEFERSTEIN

 

7   JUIN  2011   Joan FONTCUBERTA, Fauna .4

 

6   JUIN  2011   Joan FONTCUBERTA, Fauna .3

 

5   JUIN  2011   Une expo photo de Joan FONTCUBERTA volée

 

4   JUIN  2011   Joan FONTCUBERTA, Fauna .2


3  JUIN  2011   Joan FONTCUBERTA, Fauna

 

2   JUIN  2011   Joan FONTCUBERTA, Origines

 

1   JUIN  2011   Joan FONTCUBERTA, Herbarium

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 14:01
  Chimères
moreau chimere 500  
   
   

La Chimère

 

La première mention de la Chimère apparaît au livre VI de l’Iliade. Là il est écrit qu’elle était de filiation divine et qu’elle avait le devant d’un lion, le milieu d’une chèvre et l’arrière-train d’un serpent ; elle jetait du feu par la bouche et elle fut tuée par le beau Bllérophon, fils de Glaucos, comme l’avaient présagé les dieux. Tête de lion, ventre de chèvre et queue de serpent, est l’explication la plus naturelle que suggèrent les paroles d’Homère, mais la Théogonie d’Hésiode la décrit avec trois têtes, et elle est figurée ainsi dans le fameux bronze d’Arezzo, qui date du Ve siècle. À la moitié du dos se trouve la tête de chèvre, à une extrémité celle du serpent, à l’autre cele du lion.
 Dans le sixième livre de l’Énéide réapparaît «la Chimère armée de flammes» ; le commentateur Servius Honoratus observa que, selon toutes les autorités, le monstre était originaire de Lycie et qu’en cette région il y avait un volcan qui porte son nom. Le pied en est infesté de serpents, ses versants sont couverts de prairies et de chèvres, son sommet vomit des flammes et des lions y ont leur repaire ; la Chimère serait une métaphore de ce curieux  ensemble. Auparavant, Plutarque avait suggéré que Chimère était le nom d’un capitaine aux penchants de pirate, qui avait fait peindre sur son bateau un lion, une chèvre et une couleuvre.

 Ces absurdes conjectures prouvent que déjà la Chimère ennuyait les gens. Plutôt que de l’imaginer il valait mieux la traduire en n’importe quoi d’autre. Elle était trop hétérogène ; le lion, la chèvre et le serpent (dans certains textes, le dragon) répugnaient à former un seul animal. Peu à peu, la Chimère tend à être «le chimérique» ; une célèbre plaisanterie de Rabelais («Si une chimère, vacillant dans le vide, peut manger des secondes intentions») marque très bien la transition.La figure incohérente disparaît et le mot reste, pour nommer l’impossible. Idée fausse, vaine imagination, est la définition de la Chimère que donne maintenant le dictionnaire.

   

Jorge Luis BORGES

Margarita GUERRERO

Manuel de zoologie fantastique,

Traduit de l’espagnol par Gonzalo Estrada et Yves Péneau

Christian Bourgois Éditeur 1957,

1965 pour la traduction française,

1980, p151

   
   
   

illustration : Gustave Moreau, La Chimère, dessin, musée Gustave Moreau, Paris

 

source

 

 
   
   
   
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 06:03
Chimères
linares1 600

 

Felipe Linares, Léonardo Linares-Vargas, David Linares-Vargas -Mexicains vivant à Mexico- , Léon-Mariposa, 1989, papier mâché 58,8x59x48cm


source : catalogue de l'exposition Magiciens de la Terre, 1989, Centre Georges Pompidou, p185

 
 
 La création des Alebrijes date des années 50. Au début, je reproduisais les figures animales, monstrueuses, qui constituent les masques de papier mâché traditionnels que l'on porte pendant la Semaine Sainte. Les Alebrijes, au début, ressemblaient à ces animaux extraordinaires. Petit à petit, cependant, ils évoluèrent. Mais l'élément déterminant de leur évolution fut le jour de la mort de mon père. En effet, agonisant sur son lit de mort, celui-ci avait des visions : il voyait des figures étranges, à tête de mort, danser autour de lui pour l'emporter. Il nous confia ses rêves, leur donnant le nom d'«Alebrijes», mot inventé, aussi irréel que l'étaient ces créatures oniriques. Celles-ci sont richement décorées, comme peuvent l'être les dragons en Chine.
 

Extrait du catalogue de l'exposition Magiciens de la Terre, 1989,

Centre Georges Pompidou, p185

 
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 07:14
Chimères
Xooang1 600
 
Xooang2 600
 
Xooang4 600
 
Xooang3 600
 
 Choi Xooang, Série Les Naufragés d'Asperger
 


Dans ses saisissantes sculptures presque vivantes réalisées en résine puis peintes, Choi Xooang continue à capturer les aspects déroutants de la psyché humaine. En utilisant la distorsion du corps et une attention maniaque au détail, il parvient à rassembler avec une force inouïe des émotions aussi ambiguës que la peur, le désir ou la solitude.

Ses récents travaux interprètent de manière toute personnelle le syndrome d'Asperger, un trouble neurologique complexe qui s'apparente à une violente forme d'autisme. Cette pathologie a été rendue familière au public grâce au film Rain Man qui décrivait le destin touchant et tragique de Dustin Hoffmann comme phénomène autiste. Le héros possédait une mémoire des faits éblouissante (le personnage qui a servi de modèle au rôle pouvait réciter par coeur des annuaires téléphoniques entiers mais en revanche souffrait d'un problème de compréhension des évènements). Il était isolé, terrifié par le changement et dévasté par un comportement compulsif.

Les personnes atteintes par ce syndrome peuvent posséder une intelligence supérieure mais sont parfois inaptes à mener une vie sociale, altérée par des difficultés de langage corporel, de contact visuel, de délire verbal, de maladresses physiques ou de sensibilité sensorielle hypertrophiée. Choi Xooang dans ses toutes nouvelles pièces met en lumière l'empathie envers ceux qui souffrent de ce syndrome.

Réalisées avec une grande perfection, elles se rapprochent stylistiquement des sculptures de Ron Mueck et de Duane Hanson. Par leurs aspects douloureux et maladroits, les corps étirés rappellent les silhouettes très expressives et émaciées du Greco et de Giacometti et exhalent un profond sentiment de solitude et d'aliénation.

Comme des créatures aliennes des mutants ou des gens défigurés par la maladie, ces personnages sont présentés nus et chauves et leur chair pustuleuse et crayeuse reflète la souffrance et les scarifications d'une bataille livrée. L'artiste tord et déforme les corps et parfois exagère spécifiquement un organe pour incarner la sensibilité extrême des personnages et leur acuité sensorielle.

Par exemple, il a agrandi une partie unique du corps qui devient le seul organe de couleur chair sur la blancheur du reste, comme un nez énorme et tordu. Ou dépose une bouche surdimensionnée sur un visage privé d'organes sensoriels. Il crée dans une de ses plus récentes installations, une atroce et contemporaine version des Trois Grâces avec un trio de personnages chauves aveugles et sourds, sans bras ni jambes dont les gigantesques bouches rouges ont un effet reptilien.

Une de ses pièces les plus poignantes est une créature dont seuls les yeux sont visibles, des yeux immenses, innocents et vitreux comme ceux d'un nouveau né assis sur une tête lunaire comme un bouddha. Le reste de son corps et de son visage est blanc comme protégé par un bandage ou un masque chirurgical.

Un autre a été amputé de ses bras et jambes mais pourvu d'un sexe en érection, métaphore d'un désir désinhibé et terrible et d'une grande vulnérabilité. Un autre modèle décapité est pourvu de deux énormes mains jointes, comme une malformation de jumeaux siamois ou d'extraterrestre. Tendues en avant dans une supplication ou une tentative de rapprochement, elles n'étreignent que le vide.

Les sculptures de Choi Xooang déformées, fragiles, hypersensibles et parfois même désespérées agissent comme la métaphore d'une société moderne obsédée par
l'argent et le succès, déconnectée de ses sentiments, dénonçant la race humaine en perte de son humanité.

 

Communiqué de presse de la Galerie Albert Benamou -  Paris 8e.

 

 

L'exposition a été présentée il y a un an : du 02 juin au 31 juillet 2010

 
 
 
 
source
 
 
 
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 07:23
 Chimères
Choi-Xooang 600
 Choi Xooang, État végétatif
 
 
 
 source
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article

attraper les mouches

Fumier