Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 19:20
Les phoques
bierstadt 600
 
 
 

Peut-être convient-il de commencer ce récit par l'évocation d'un spectacle de cirque qui s'est déroulé en 1918. Mes yeux éblouis y découvrirent pour la première fois - dans des exercices certes modestes, mais qui me parurent à cette époque prodigieux - les animaux qui méritent notre respect le plus fervent : les phoques. Quant au bonheur que j'associe involontairement à ces souvenirs, je l'attribue à présent (mais il ne faut pas oublier qu'en ces jours de malheur nous sommes victimes de nos obsessions) à la noble, à la sainte griserie de la victoire ; pourtant, lorsque j'essaie de revivre, sans les trahir, mes  sentiments d'alors, je comprends qu'au cœur de ma félicité, comme symboles de futurs mystères, se trouvaient la gigantesque tente pavoisée et trois enfants - Helena, Marcos et moi - se tenant par la main devant un seuil funeste.

Quand s'acheva le numéro des phoques, Marcos quitta la loge. Un chimpanzé apparut à vélo dans la rouge circonférence de la piste. Le singe pédalait sans regarder son étroit chemin ; il avait les yeux fixés sur Helena. Soudain les événements se précipitèrent. Helena pleura ; Marcos revint et dit qu'il avait obtenu la permission de rendre visite aux phoques et aux autres animaux ; Helena implora et menaça : si j'y allais, elle ne me reverrait plus ; je suivis Marcos.

 

Adolfo BIOY CASARES

La trame céleste,1948/1956

Nouvelle : Des rois futurs, p35

traduction (1998) Eduardo Jiménez, 

Éditions Robert Laffont

 
 
 

. illustration : Albert BIERSTADT

   Seal Rock

   New Britain Museum of American Art, Connecticut.

   source

 

. TRIO JOUBRAN

   La Marche

   extrait de : Le Dernier Vol

 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

E
<br /> <br /> Entre l'été indien et Mahmoud Darwich, décidément, nous voyageons.<br /> <br /> <br /> Je trouve en effet qu'il est agréable de tenter des rappochements (parfois inattendus) entre certains artistes ou 'atmosphères' car la réalité des 'liens amicaux d'artistes' est là souvent pour<br /> nous surprendre.<br /> <br /> <br /> Oh, un site qui mange les mots ! Gare aux indigestions !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> entendu parler de (le site mange les mots ? ;-)<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Je n'avais jamais entendu pas ce morceau du trio joubran, mais il est très beau. Je connaissais leur album hommage au poète Mahmoud Darwish. Et à Arles, j'ai acheté un livre de Darwish (de<br /> mémoire, Le Lanceur de dé) accompagné des photographies d'Ernest Pignon-Ernest. Je suis toujours fascinée en découvrant les liens amicaux d'artistes que j'apprécie  individuellement<br /> et qui créent des oeuvres communes. Trio Jourban / Darwicsh / Ernest Pignon-Ernest : trio parfait, non ?<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> quelle que soit leur appartenance zoologique, ces phoques donnent envie d'un été indien dans le Connecticut ! plus cool que le Golfe de Mexico ..Est-ce à cause de cela que j'ai ressenti une<br /> pointe de mélancolie pour ces animaux pleins de joie aquatique ? et le "rock' et leur présentation de dos m'ont carrément conduite vers Caspard David Friedrich .. emportée sans doute par un<br /> courant très personnel ..<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Zoologiquement mystérieux... L'espèce est argentine, pour sûr. Et puis, a-t-on jamais vu des chats sur une piste de cirque ? Oui, mais pas plus que de phoques. <br /> <br /> <br /> Ah, la littérature reste impénétrable !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre

attraper les mouches

Fumier