Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 18:40
Les mondes de VERMEER
vermeer-virginal 600
 
 

Que joue la femme à l'épinette et qu'interprètent les autres musiciennes de Vermeer ? À coup sûr, aucune mélodie. Seulement des accords. Elles procèdent en musique tout comme Vermeer en peinture, en extrayant l'harmonie de la mélodie. L'unité harmonique, chez les baroques, ne vise pas l'infini. C'est une harmonie qui permet de penser l'existant et de le renforcer à partir de l'infini. Ainsi, la chambre et la maison vermeeriennes sont-elles autant centripètes que centrifuges. Elles tâtent les harmonies qui girent dans la vastitude du monde et les captent. Importance de la musique et de musiciennes pour donner à voir cela et surtout donner à vivre. Vermeer a dû ressentir en le clavecin cette double nature de l'art d'un «clavier bien tempéré» : mesure mathématique d'une part et transe vibratoire de l'autre. L'ordre carré de la mesure et de la géométrie et les supra-sensibilités du sentiment...


 

Pierre STERCKX

Les mondes de Vermeer

Presses Universitaires de France

2009, p31

 

 

Johannes Vermeer de Delft
Jeune femme debout au virginal
Vers 1670

National Gallery, Londres

 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article

commentaires

attraper les mouches

Fumier