Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 10:21
 Conturbatio
botticelli-uffizi-annonciation 300 

Dans son ouvrage L'œil du Quattrocento, l'historien d'art britannique Michael Baxandall fait état de cinq phases de l’Annonciation  en se fondant sur  un sermon de Fra Roberto Caracciolo da Lecce :

"C'est le troisième mystère, celui du Colloque angélique, qui traduit pleinement le sentiment du XVe siècle à l'égard de ce que Marie a ressenti affectivement au moment crucial que le peintre avait à représenter. Fra Roberto analyse le récit de saint Luc (I : 26-38) et énumère cinq conditions ou états spirituels et mentaux successifs, imputables à Marie :

Le troisième mystère de l'Annonciation est appelé Colloque angélique, qui comporte cinq conditions louables de la Sainte Vierge :

 

1. Conturbatio           trouble

2. Cogitatio               réflexion

3. Interrogatio           interrogation

4. Humiliatio              soumission

5. Meritatio                mérite

La première des conditions louables s'appelle Conturbatio ; comme l'écrit saint Luc, quand la Vierge entendit la salutation de l'Ange -"Je te salue, toi pleine de grâce, le seigneur est avec toi, bénie sois-tu entre toutes les femmes"-, elle se troubla. Ce trouble, comme l'écrit Nicolas de Lyra, ne venait pas de son incrédulité mais de sa surprise, car elle avait l'habitude de voir des anges et s'étonnait non pas du fait de l'apparition de l'Ange, mais bien plus de l'altière et magnifique salutation par laquelle l'Ange lui faisait comprendre des choses si étonnantes et magnifiques, et elle, dans son humilité, en était étonnée et confondue". (1)

 

   

"Les prédicateurs préparaient le public au répertoire des peintres, et les peintres respectaient la catégorisation émotionnelle généralement admise de l'événement. Et même si, sans les indications données par Fra Roberto, il nous est possible de saisir une vague sensation de trouble ou de réflexion ou d'humilité dans l'image de cette scène, il est indubitable que la connaissance plus explicite des catégories du XVe siècle peut aiguiser notre capacité à percevoir des différences. Elle nous permet de percevoir, par exemple, que Fra Angelico, dans un grand nombre de ses Annonciations, ne s'est jamais beaucoup éloigné du type d'Humiliatio, tandis que que Botticelli se rapproche témérairement de Conturbatio ; (...) ou que, dans les années 1500, des peintres s'essayaient à des types plus complexes et plus mesurés de Conturbatio que le type traditionnel adopté par Botticelli ; ceux-ci partageaient la réprobation de Léonard à l'égard du mode violent :


... Il y a quelques jours, j'ai vu dans un tableau un ange qui, dans son Annonciation, semblait vouloir chasser Marie hors de la pièce avec des mouvements évoquant cette sorte d'agression que l'on peut manifester contre quelque ennemi détesté ; et Marie, comme si elle était désespérée, semblait vouloir se jeter par la fenêtre. Veillez à ne pas tomber dans ces erreurs."(2)

 

botticelli-uffizi-annonciation-detail 300 
lotto-annonciation-recanati-detail 300
Qu'aurait donc bien pu penser Léonard de Vinci de la furieuse Conturbatio que Lorenzo Lotto a fait subir à Marie dans son Annonciation de Recanati ? L'Ange est en train de l'effrayer, le regard de Marie se lève (vers le ciel ?) mais croise intensément celui du fidèle -que je deviens à l'instant même où je regarde l'œuvre-, me faisant ainsi partager ce moment exceptionnel et inquiétant. Daniel Arasse note au sujet de ce tableau -dans son ouvrage sur Le Détail - que  Lotto produit ici du fait de son dispositif, une œuvre dévote en installant la Vierge au plus prêt du dévot "face à face avec lui" et indique que "l'irrégularité et la singularité de l'œuvre visent à susciter l'interrogation du fidèle face au mystère représenté devant ses yeux". (3)
 
 
   
 

(1) Michael BAXANDALL, L'œil du Quattrocento, Paris, Gallimard, 1985, p. 82

 

(2) Michael BAXANDALL, L'œil du Quattrocento, Paris, Gallimard, 1985, p. 88

 

(3) Daniel ARASSE, Le Détail", Paris, Flammarion, Édition couleur de 1992, collection Idées et recherches, p. 88

    
   
   
   

illustrations :


1.Sandro BOTTICELLI, Annonciation,

vers 1490, Florence, Uffizi, Panneau

2. idem (détail)

3. Lorenzo LOTTO, Annonciation, vers 1527, Recanati, pinacothèque communale (détail). Complet ici

 
   
   
   
   
   
   
   

Partager cet article

Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article

commentaires

attraper les mouches

Fumier