Mercredi 18 mai 2011 3 18 /05 /Mai /2011 13:45
 Chimères
fabre1 300
fabre2 300
           

Il faut faire vite : une nouvelle exposition de Jan Fabre est à voir à la galerie Daniel Templon à Paris et elle ferme ses portes le 21 mai. Je ne pouvais, évidemment, pas faire l'économie de cette visite étant donné le titre que Jan Fabre a donné à son expostion : Chimères. Ici, pas de squelette mais nous sommes dans les entrailles de la boîte crânienne. Nous connaissons l'attrait exercé par le cerveau dans l'œuvre de l'artiste.

Des pièces en céramique représentant des cerveaux chimérisés sont montrées de manière somptueuse sur des socles de bois soignés, enchâssés dans de hautes vitrines verticales, le tout disposé selon un alignement régulier et lumineux..

   
fabre3 300 fabre4 300
 

 

 Ici la chimère consiste à prendre comme dénominateur commun le cerveau humain - à l'échelle précisément humaine- extrait du crâne et posé soigneusement sur un socle de bois naturel et d'y greffer un autre élément emprunté  à une autre partie du corps : yeux, pieds (chaussés), ailes (corps animal) ou bien d'une tout autre nature (croix, arbre miniature, figure humaine, etc.)
   
fabre7 300 fabre8 300
   
 Il semble que ces hybridations résultent d'une déclinaison poétique autour d'un objet essentiel, fondamental, source et générateur des sentiments, de l'intelligence, de la perception, de la création, de la mémoire et donc de la transmission : le cerveau humain. 
   
fabre5 300 fabre6 300
   
 
 
 Le cerveau est multiplié, circule d'une vitrine à l'autre, encombré d'excroissances et de variations. La matière est fraîche, les couleurs sont vives comme si l'extraction de la boîte crânienne était récente. À la manière d'une relique, il est présenté de manière sacralisée. Il existe une sorte de collusion ici même entre le corps et l'œuvre d'art.
 
fabre11 300 fabre9 300
   
 Dans cette exposition Jan Fabre présente des sculptures mais également des photographies accompagnées de dessins, plus petits, placés juste à côté, qui sont autant de commentaires ou d'évasions (ci-dessus). Ces photographies montrent des portraits d'hommes chauves cadrés à la limite du regard et dont la tête est surmontée d'un chou-fleur. La matière du légume s'apparente visuellement à celle du cerveau humain. Cette mise en scène du cerveau ou de son substitut visuel nous invite à considérer alternativement les éléments fixés sur les cimaises et les sculptures dans un rapport qu'on ne manquera pas d'établir entre le dedans et le dehors : dans un premier temps (la sculpture), le cerveau est extrait des os du crâne (disparition du squelette) ; dans un second temps (la photographie), le cerveau, sous une forme végétale, semble s'extraire lui-même de la porosité d'un crâne chauve et lisse qui rappelle celui du squelette. Je vous l'avais dit : pas moyen de l'éviter ce squelette...

         
fabre10 600
   
   
           

         
           
Chimères, une exposition de Jan Fabre à la Galerie Daniel Templon à Paris, du 14 avril au 21 mai 2011.
           
           
           
           

Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires - Par espace-holbein
Retour à l'accueil

attraper les mouches

sommeil comptable

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

zêtes les derniers

fumier

insupportable

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés