Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2006 5 01 /12 /décembre /2006 07:00
  Vito Acconci
ombres

Il s’agit d’un film en super 8. Une image grise. On voit un homme qui gesticule, à la manière d’un boxeur. Il lutte de manière agressive avec l’image projetée, négative d’une ombre : la sienne. Il combat avec lui-même comme s’il s’agissait d’un autre et tente de mimer cet autre.
 
«Shadow Play»  est un des volets d’une sorte de triptyque filmé intitulé «Three Relationship Studies». Chaque élément vise à explorer cette dynamique mise en œuvre à l’occasion d’échanges non-verbaux. L’effet-miroir joue pleinement dans cette mise en scène du corps. Le volet intitulé «Shadow Play» (que l’on peut voir dans les collections du Centre Georges Pompidou) est particulièrement efficace de ce point de vue puisqu’il met l’invididu directement face à lui-même, face à sa doublure (un autre) par le truchement d’une ombre, la sienne. C’est une expérience que l’on a tous vécue mais Acconci la montre, la fait durer, la retient, et lui donne ainsi une consistance.
Certaines pièces fixes ont été produites à partir de cette œuvre dont une est visible au Centre Pompidou à Paris.
         
 Vito Acconci est né en 1940 à New York. C’est un artiste très particulier. Dérangeant. Sa formation est littéraire et il va se consacrer à la poésie. Il fonde et co-édite notamment une revue, 0 to 9.  Les recherches esthétiques l’intéressent et particulièrement tout ce qui tourne autour du minimalisme.
 Mais c’est par l’image filmée qu’il s’exprimera et se fera connaître. En 1970 on enregistre en super 8. Les petits films qu’il va tourner sont habités par des préoccupations d’ordre conceptuel. C’est un courant qui se développe de manière active aux États Unis à cette époque. Les galeries qu’il fréquentera pour montrer ce travail constitueront un socle fort pour la connaissance qu’on aura de ses activités et la diffusion de ses œuvres. Il se mettra en scène, sans artifice, explorant des comportements, des gestes, jouant sur la répétition, l’épuisement, faisant éprouver au spectateur la gêne, le malaise, l’ennui, la fatigue, ou d’autres sensations encore.
Le super 8, tel qu’il l’utilise, renvoie à un espace privé, centré sur soi, témoin de ses propres limites. Plus tard Vito Acconci travaillera au contraire sur l’espace public, l’espace urbain.
         
         
         
illustrations Vito Acconci :

*photogramme de Three Relationship Studies, 1970 (
Shadow Play)
 Film composé de 3 parties : Shadow Play, Imitations et Manipulations (performers : Vito Acconci et Kathy Dillon)
Film cinématographique Super 8 couleur, silencieux
Durée : 12'
Mentions générique : THREE RELATIONSHIP STUDIES. / VITO ACCONCI SUMMER-FALL 1970 / 1. SHADOW PLAY
Distributeur : Leo Castelli Gallery
Collection Musée d'art moderne, Centre Georges Pompidou, Paris

* Shadow box, 1970. L'œuvre est tirée du film super 8  intitulé
Three Relationship Studies,
Épreuve gélatino-argentique, papier noir, carton, crayon de couleur, 82x107,5 cm.
Centre Georges Pompidou, achat 1991
         

       

Partager cet article

Repost 0
Published by holbein - dans espace-holbein
commenter cet article

commentaires

attraper les mouches

Fumier