Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2006 7 12 /11 /novembre /2006 07:00
 
    John Cage

 

   «Y a-t-il une musique du camion qui passe ? » se demandait John Cage.

La réponse est évidente pour lui, comme elle l'est pour Robert  Rauschenberg : oui, puisque l'art c'est la vie.
 
         
Après avoir ouvert sa musique au bruit, puis au hasard, le compositeur américain prône désormais l'abolition de toute frontière entre l'art et la vie, dans une optique se réclamant tout à la fois du zen et de Dada.

Daniel Caux
  catalogue de l'exposition   Hors Limites,  Éditions du Centre Pompidou,  Paris,  1994,   p 321

Au même moment, en 1954, Pierre Boulez, jeune compositeur français qui correspondait avec John Cage, annonce sa rupture avec son aîné américain : «Je n'admets pas -et je ne crois pas que je l'admette jamais- le hasard comme composante d'une œuvre faite.»
         
liens John Cage :

* biographie détaillée, IRCAM
* une autre bio avec discographie, musicologie.org
* panorama de la musique électronique; texte centré sur John Cage, avec entretien
* Leonardo on line : cinq chapitres autour de la vie et l'activité de John Cage
* la notion de silence chez John Cage : texte IRCAM
         
photographie de John Cage : ©Susan Schwartzenberg, extraite du site newalbion.com.
         

       

Partager cet article

Repost 0
Published by holbein - dans espace-holbein
commenter cet article

commentaires

holbein 15/11/2006 13:55

Je penchais plutôt pour un piano "arrangé" (à la manière John Cage, of course) mais avec des cordes de violoncelle ... ;-)))

zozocello 15/11/2006 13:49

Oui, je joue de la flûte..:-p

holbein 15/11/2006 10:02

Tout à fait.
Avec un pseudo comme ça, on sent tout de suite quelqu'un qui connaît la musique... ;-)

zozocello 14/11/2006 19:12

Je la connaissais cette phrase de John Cage ;-) Un peu dans le même style, la pièce intitulée " 4'33 " : quatre minutes et demie de silence.

attraper les mouches

Fumier