Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2006 6 04 /11 /novembre /2006 07:00
  le camping de la plage
mots et noms

 «Le camping de la plage». C'est quoi, une chanson ? Du ciné genre fleur bleue?  Une légende de carte postale ?
- Je vois bien que c'est rien de tout çà ! Que des bouquins poussiéreux  bêtement posés sur un vieux lino... Avec un truc écrit dessous.

 
  Cette photographie de Joachim Mogarra est extraite d'une série intitulée Les images du monde, série qu'il a produite entre 1982 et 1985.
Ce qui frappe c'est l'extrême modestie, pour ne pas dire l'extrême «pauvreté» de cette image. Ici nous ne voyons que quatre gros livres entrouverts, posés à même le sol, sur un banal linoléum, et disposés à l'envers, face contre terre à la manière de petites pyramides ou plus précisément  de petites toiles de tente. Une légende maladroitement manuscrite dans une des marges va contribuer à donner toute la dimension de l'objet que nous avons sous les yeux : «Le camping de la plage».

 Le procédé peut être énoncé assez facilement : des objets qui appartiennent au quotidien le plus courant sur lesquels le photographe a pu éventuellement intervenir grossièrement, sont mis en scène avec la plus grande économie de moyens. Ce dispositif renvoie à des lieux connus, célèbres ou tout simplement à des endroits que nous connaissons tous. La forme des objets utilisés ou leur disposition fera écho à celles des paysages véritables. Entre temps, Joachim Mogarra aura essoré ces images “typiques” de tous leurs détails. Il ne conservera que le degré zéro de ces représentations en passant à un changement d’échelle étonnant, compte tenu de la légende placée sous la prise de vue. Il prendra plaisir, on le sent, à travailler sur les stéréotypes comme les «paysages romantiques», par exemple...
La façon de photographier ne s'embarrasse pas d'effets : une vision généralement en plongée et l'utilisation d'un flash qui va légèrement surexposer le sujet ; ce «qu'il ne faut pas faire» : la subtilité dans la maladresse...

Les photographies de Joachim Mogarra sont drôles, même lorsque le sujet ne l'est pas forcément. Pour en profiter pleinement, il faut bien prendre en considération la distance qu'il met entre la photographie et ce qu'elle montre ; entre la photographie que l'on a sous les yeux et ce que nous disent les légendes.


 Né en 1954 à Tarragone, en Espagne. Joachim Mogarra vit et travaille à Montpellier dans l'Hérault.  





photographies: ©Joachim Mogarra, Le camping de la plage, 1982, Camp palestinien à Chatilah Photographies en noir et blanc. 50 x 60 cm, chaque, 
Achat en 1992 à la galerie Jean-Français Dumont.  Bordeaux.
Notice de Yannick Milloux dans le catalogue de la  collection P 140-143
illustrations empruntées au site ac-poitiers.fr
         
liens Joachim Mogarra :

* petit topo wiki sur wikipedia
* biographie sur actuphoto
* parcours de Joachim Mogarra, texte de Michèle Blanchard
* analyse de deux photographies de Joachim Mogarra dont Le camping de la plage
* article de paris-art
* oeuvres de Joachim Mogarra
* une petite touche supplémentaire sur Mogarra, site CIAC
* Joachim Mogarra est représenté par la galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
         
         

Partager cet article

Repost 0
Published by holbein - dans espace-holbein
commenter cet article

commentaires

attraper les mouches

Fumier