Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2006 1 16 /10 /octobre /2006 07:00
  Yves KLEIN : le cycliste et la chute

 Ceci est un détail de la célèbre photographie qu'Yves Klein fit paraître le 27 novembre 1960 dans Dimanche, Le journal d'un seul jour. Un cycliste qui passe, indifférent à ce qui est en train de se dérouler. Le mythe d'Icare n'est  pas très loin. En effet, dans son huile sur bois, La Chute d'Icare, Breughel illustre un passage des Métamorphoses d'Ovide en prenant le contre-pied du texte et montre comment le laboureur ignore Icare qui chute et disparaît. Il s'agit sans doute de l'expression de l'indifférence.
 
Ne restons donc pas indifférents au drame de celui qui, voulant monter trop haut, s'est lui-aussi brûlé les ailes : Yves le mégalomane.

 Le Saut dans le vide, évoqué dans le billet précédent, et que Pierre Restany faillit voir,  a sans doute eu lieu rue de l’Assomption, chez la galeriste Colette  Allendy qui en a fait une description. Elle prétend que ça n’avait rien d’extraordinaire pour un judoka de la trempe de Klein, qu’il voulait que ça se sache et que ce n’était pas truqué.

En fait il avait sauté sans filet. Et son témoin essentiel, celui qui était crédible dans le monde de l’art, n’avait pas été là.

 Le second et le troisième saut n’auraient d’existence que comme des tentatives de fonder la crédibilité de l’exploit accompli sans “témoin officiel”. Face aux moqueries et la suite d’une démonstration malheureuse d’un saut au dessus d’une table qui lui laissa une blessure à l’épaule, Klein modifia ses projets. Pourquoi risquer de se blesser à nouveau alors que l’exploit avait déjà été réalisé ?
Yves Klein décida alors d’utiliser un filet. Le saut devant les photographes devait parfaire l’événement ayant déjà eu lieu. Les photographies, prises dans des conditions de mise en scène, devaient fournir une preuve documentaire.

Il était donc déterminant pour lui de dissimuler le jour et le lieu  de ces prises de vue afin de ne pas risquer d’entamer encore un peu plus sa  crédibilité.

Le lieu fut choisi : 5 rue Gentil-Bernard à Fontenay-aux-roses (entre temps, Colette Allendy était décédée et il y avait un club de judo à Fontenay). La date également : le 19 octobre 1960. Harry Shunk et John Kender furent engagés comme photographes.

La re-création du Saut dans le vide, sans filet, pouvait alors commencer.
         
suite demain...
    
liens Yves Klein :

* exposition Centre Georges Pompidou, Paris
* Yves Klein, archives
* Insecula, biographie
* Mamac, Nice
* un texte sur Yves Klein
* artcyclopedia, Yves Klein dans le monde
* Wikipedia
*
biographie détaillée (pdf)

liens Pieter Breughel:
* une analyse de l'oeuvre la Chute d'Icare

         
photographie : Yves Klein, le Saut dans le Vide, (détail) Harry Shunk
in catalogue de l'exposition Yves Klein, Centre Georges Pompidou, 1983, p 358


peinture : La Chute d'Icare,
vers 1558,  Pieter Breughel . Huile sur bois, Musées Royaux des Beaux-Arts, Bruxelles

Est-ce que j'ai pensé à vous dire qu'il y a une exposition Yves Klein (
intitulée : Corps, couleur, immatériel) à Paris, au Centre Georges Pompidou ? Vingt-trois ans après une rétrospective Yves Klein qui était présentée à Paris... au Centre Georges Pompidou.
Mais le Centre Pompidou est en grève ;  alors....

       

Partager cet article

Repost 0
Published by holbein - dans espace-holbein
commenter cet article

commentaires

attraper les mouches

Fumier