Dimanche 27 septembre 2009 7 27 /09 /Sep /2009 09:58
Belle jeunesse
La bouche d'une fille qui avait longtemps reposé dans les roseaux
était si rongée.
Quand on ouvrit la poitrine l'œsophage était si troué.
Enfin dans une tonnelle sous le diaphragme
on trouva un  nid de jeunes rats.
Un petit frère était mort.
Les autres vivaient du rein et du foie,
ils buvaient le sang froid, ils avaient
vécu ici une belle jeunesse.
Ils eurent aussi une mort rapide et belle :
on les jeta tous à l'eau.
Ah, comme piaillaient les petits museaux !





Gottfried BENN
Poèmes
Éditions Gallimard, 1972 pour la traduction française
p37-38
   
 
   
Illustration : Albrecht Dürer, 1503
Graphische Sammlung Albertina, Vienne
 
   
   

Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires - Par espace-holbein
Retour à l'accueil

attraper les mouches

sommeil comptable

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

zêtes les derniers

fumier

insupportable

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés