Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 10:42
Nick Hannes - Red Journey

Situé sur les quais , le FotoMuseum d’Anvers, qui a ouvert ses portes en 2004,  est un vaste et somptueux ensemble architectural dédié à la photographie et ceci sur quatre généreux étages.
Le musée de la photographie d’Anvers possède une des plus grandes collections de photographies d’Europe. Outre son fonds constitué de matériels et d’images, il présente un certain nombre d’expositions temporaires. Au nombre de quatre, actuellement. Deux ont retenu mon attention. L’une d’entre elles, celle consacrée à Nick Hannes intitulée Red Journey, est réellement étonnante.
Le photographe belge a sillonné pendant un an les anciennes républiques soviétiques en isolant les traces laissées par le géant déchu, l’empire effondré. Et ces scories du passé sont évidemment en relation étroite avec l'identité de chacun de ces petits pays qui se sont nouvellement (re)constitués. Les tensions idéologiques et politiques sont présentes aussi bien dans les paysages, les éléments qui le constituent que chez les gens qui les habitent.
 1          
           
 Un des aspects forts de ces photographies réside dans les contrastes, parfois drôles, souvent poétiques que Nick Hannes introduit dans ses cadrages. Les confrontations d'éléments du paysage ou de ses habitants avec leurs décors sont autant de commentaires internes à la photographie qui, passé l'étonnement ou la stupeur, nous incitent à réfléchir sur  le passé de chacun, sur les conditions de vie, sur le quotidien de ces gens évoluant dans des lieux  pathétiques, absurdes, contrastés, amusants ou inquiétants.
           


 2      3    
           
Ces contrastes sont essentiellement perceptibles dans le choc produit par la coexistence des vestiges du passé communiste commun à toutes ces anciennes républiques soviétiques et les signes de développements récents allant dans une direction radicalement différente. Comment peut-on s'accommoder -y compris visuellement- des manifestations souvent exacerbées de l'accès récent à la consommation et d'un univers où tout est là pour rappeller les actes et les pratiques d'un passé d'une Union Soviétique jadis puissante ? Le culte du chef, le loisir communautaire, la valorisation de la dimension militaire et de l'uniforme, celle de la suprématie d'une industrie forte (à la source de paysages actuellement désolés, pollués et inquiétants), etc.
           
 4    5    6  
           
Le contraste ira dans les deux sens : le culte de dictateurs anciens présents dans la statuaire indestructible et grandiloquente et la modestie de populations renouant avec la tradition souvent religieuse que l'on repère au travers des costumes. Inversement, l'exubérance de complexes architecturaux récents faisant état d'une richesse qui dégouline au milieu d'espaces portant encore les traces du passé miteux, saccagé par des décennies d'exploitation du sol.
           
 7      8    
           
Les anciennes républiques soviétiques, à la suite de l'effondrement du géant, ont pris des directions différentes. De nouvelles dictatures sont nées. Certaines ont opté pour des régimes résolument pro-occidentaux et tous leurs excès. D'autres encore, comme les pays baltes, sont entrées dans l'Union Européenne. Ce qui reste commun à toutes ces anciennes républiques c'est l'écart qui s'est accentué entre les riches et les pauvres.
           
 9    10    11  
           
Parfois la religion a fait son retour ou bien encore le nationalisme. La précarité, pour ne pas dire l'extrême pauvreté, marque ces images. Même si la joie est  parfois affichée, si les signes de la "réussite" sont exhibés, des éléments dans les photographies de Nick Hannes sont là pour tempérer ou contredire ce qui est annoncé.
           
 12      13    
           
La ruralité semble rester le parent extrêmement pauvre de cette phase de transition de l'histoire et ceci dans l'ensemble de tous ces nouveaux pays. Ces nouvelles situations transitoires tragiques, tragi-comiques, pathétiques, émouvantes, complètement humaines, ne peuvent qu'interpeller un photographe qui appartient au monde de la photographie documentaire comme Nick Hannes.
           
 14    15    16  
           
Cet ensemble de Nick Hannes est remarquable. Les reproductions présentées ici ne sont qu'un échantillon de ce que l'on peut voir dans l'exposition. Comment ne pas rappeler qu'une photographie reproduite  dans un livre ou sur un blog ne peut donner qu'une idée allusive d'une pièce montrée au sein d'un ensemble que l'on appelle une exposition ?
Nick Hannes a été couronné par le Nikon Press Photo Award 2008.
           
           
photographies ©nick Hannes :
1.
Vladivostok, Russia, 2007.
2.
Mer d'Aral à proximité d'Aralsk, Kazakhstan, 2007.
3.
Gyumri, Armenie, 2007.
4.
Independence Park,Ashgabat, Turkmenistan, 2007.
5.
Baku, Azerbaijan, 2007.
6. Astana, Kazakhstan, 2007.
7....
8....
9....
10....
11....
12.
Baku, Azerbaijan, 2007.
13.
Murgab, Tajikistan, 2007.
14....
15....
16.
Oulan Bator, Mongolie, 2007.
17. ville arménienne de Goris, frontière du
Nagorno-Karabakh, 2006. 


 17    
           
L'ensemble du travail de Nick Hannes est distribué par l’agence Cosmos.
           
           
           

Nick Hannes 

Red Journey

Musée de la photographie
FotoMuseum Provincie Antwerpen
Waalsekaai 47, 2000 Anvers

19 juin 09 - 13 septembre 09


FotoMuseum
           
           
           
           

Partager cet article

Repost 0
Published by espace-holbein - dans espace-holbein
commenter cet article

commentaires

attraper les mouches

Fumier