Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 07:09
Ces objets censés saturer notre désir
 «Tous ces objets censés saturer notre désir, démodés à une allure exponentielle, jetables dans leur essence, couvrant la planète de déchets, constituent une gigantesque montagne de «petits riens» (comme disent les Compagnons d'Emmaüs) recouvrant le grand rien, le trou, le vide qui résonne dans ce que Freud a épinglé du «malaise» dans la civilisation, à la veille du désastre où s'est abîmé le XXe siècle.
Et depuis la seconde guerre mondiale, la Shoah et Hiroshima sont désormais les coordonnées indépassables du monde sans promesse sur lequel s'ouvre le nouveau millénaire.
Un monde qui apparaît lui-même comme marié à l'absence.

Et l'art décline cette absence et fait monstration de cet objet invisible, de ce sinistre fantôme qui hante l'âge de la science
».
   
   
  
Carolina SERRA et Yves DEPELSENAIRE
contribution au colloque
Les formes contemporaines de l'art engagé
Collection Essais, LA LETTRE VOLÉE, 2007, p 210
                                                                        
   
   
   
   
Sylvie Fleury, Le caddy, 2000
   
Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Tu fous le tournis, ap ! Rrose
Répondre
A
"un caddy d'or, dix cadeaux dorment"* aurait dit Rrose à Fleury* car les dits cas d'eau d'or mentent (où glissent les ombres) sont décades dans.
Répondre

attraper les mouches

Fumier