Mercredi 14 juin 2006 3 14 /06 /Juin /2006 07:00
Arnold Newman,
photographe et portraitiste

Portrait de Piet Mondrian, peintre.
Pour qui a en mémoire la peinture de Mondrian, ce portrait est extrêmement rigoureux et très amusant à la fois.
Cette photographie très composée, architecturée à l'excès, frisant même la caricature a été faite par un grand photographe américain qui vient de mourir : Arnold Newman.
C'était un signe distinctif du style de Newman de tenter d'approcher au plus près de la représentation que l'on se faisait des hommes et femmes célèbres qu'il photographiait. Cela donnait souvent une esthétique très graphique, comme celle des portaits de Tony Smith ou de Stravinsky, de Marcel Duchamp ou bien encore de Martha Graham. Une façon non conventionnelle où l'on sentait qu'il était nécessaire pour lui de faire passer autre chose que la simple identification d'un visage déjà connu.
Né à New York en 1918, Newman est formé à l'académie des Beaux-Arts de Miami, où il étudie la photo. Très vite, il se spécialise dans le portrait. Nommé directeur de studio à West Palm Beach en Floride, il ouvre son propre studio en 1941, quelques mois après sa première exposition. C'est un grand succès.

En 1947, le magazine "Life" lui commande sa première couverture. Cinq ans plus tard, le même journal lui demandera de photographier les candidats à la présidence des Etats-Unis. Le photo-journalisme fait connaître Newman au grand public, bien qu'il ne se reconnaisse pas dans la profession de reporter et lui préfère celle d'artiste.

On reconnaît aisément le travail de Newman. Localiser le sujet dans son environnement pour mieux le définir, voilà la signature de l'artiste. Un meuble, un cadre de vie, un accessoire suffisent parfois à illustrer le personnage. De Stravinski à Picasso en passant par Françoise Sagan, ils sont nombreux à s'être prêté au jeu du photographe.

En 1957, Newman reçoit le prix du photo-journalisme de l'université de Miami. Des récompenses, il en recevra d'autres au cours de sa carrière, avant de faire sa première apparition aux rencontres Internationales d'Arles en 1980.

En 1999, double consécration : il fête son cinquantième anniversaire de mariage avec Augusta et inaugure l'exposition "Arnold Newman's Gift" à New York, retour une carrière longue de plus d'un demi-siècle. Cette année là, c'est Bill Clinton qui passe devant son objectif.

En 2002 nous avions eu la chance de voir une grande exposition de photographies d' Arnold Newman à Paris, à l'hôtel de Sully.
(ces quelques lignes de sa biographie sont d'ailleurs extraites de la présentation de cette exposition).

photographies empruntées au site : http://www.digitaljournalist.org/issue0312/an_index.html


Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires - Par holbein
Retour à l'accueil

Commentaires

dans un esprit un peu similaire - même si Mondrian n'apparaît pas : la magnifique photo de Kertesz :
http://www.libraryartshop.com/perl/frView?artID=62644&choose=1&view=1&collectionID=9990
très chouette ce blog (même si ça manque un peu de carambar à gagner...). Ca m'a convaincu d'aller faire un tour au Grand palais !
Commentaire n°1 posté par laurence le 14/06/2006 à 19h48
Oui, très belle photographie de Kertesz qui est un artiste que j'aime. Il faut regarder "Paris de nuit"...Très beau.
Et Mondrian, quelqu'un de fascinant aussi (on ne connaît, ou plutôt on identifie Mondrian uniquement grâce à ses "toiles cirées" mais lorsqu'on regarde son cheminement, c'est passionnant, notamment la série sur les arbres).
Merci pour tes compliments au sujet du blog. Je n'en suis pas encore au stade "carambar"...
Commentaire n°2 posté par holbein le 15/06/2006 à 08h55
vite, enlève le commentaire précédent, Paris de nuit, c'est Brassaï !!
ça mérite pas un carambar, ça non plus ?
Commentaire n°3 posté par laurence le 15/06/2006 à 15h44
La bourde ! J'ai avalé mon carambar de travers... Aujourd'hui, il m'arrive que des trucs tordus. J'aurais mieux fait de rester au lit.
Et pourtant, Brassaï et Kertesz, je les connais bien.
Esprit brumeux, loin, loin de moi !
Je décide de laisser mon commentaire. J'assume (shame on me!).
Commentaire n°4 posté par holbein le 15/06/2006 à 16h52
erreur pas si honteuse : même s'il s'en défendait, Brassaï a été très influencé par son compatriote, ce que l'on devine dans ses "lettres à mes parents" qui ont été rééditées il y a peu. D'ailleurs, à l'époque où Brassaï gagnait sa vie comme journaliste, c'est Kertész qui, à plusieurs reprises, a illustré ses articles. Quand Brassaï en a eu assez de verser une partie de son salaire au photographe, il a acheté un appareil. Pas pour faire de l'art (il était venu à Paris pour devenir peintre) mais pour gagner un peu plus d'argent pour vivre. A la même époque que Paris de nuit, Kertesz publiait, lui, un livre intitulé "Paris."

Oui, je donnerai mes impressions sur Godard : séjour à Paris la semaine prochaine, avec au programme : godard, grand palais et l'expo de Chaissac, pour laquelle j'ai eu une invit, chouette !
Commentaire n°5 posté par laurence le 15/06/2006 à 18h41
Merci Laurence au grand coeur de voler à mon secours !
J'attends tes impressions sur voyage(s) en utopie. Je vais retourner la voir car elle a sûrement déjà changé.

Je mets un post sur un autre photographe (Roger Ballen) que j'aime nettement plus que Newman. Tu as eu l'occasion de voir cette expo ?
Commentaire n°6 posté par holbein le 15/06/2006 à 22h15
arg... non, j'ai acheté le photo poche, mais je n'ai pas vu l'expo... je le regrette encore ! Pour moi, c'était peut-être l'expo photo la plus intéressante de cette année. Et va savoir pourquoi, au lieu d'aller la voir, je suis allée au vernissage de l'expo sur la photo engagée, à la bnf, toujours, mais sur l'autre site. en fait, je sais, c'est parce que je croyais naïvement qu'une invitation pour un vernissage à la BNF, ça impliquait qu'on pouvait manger et boire sur place ;-) Mais rien : les vernissages en province, y a pas mieux ! Bref, l'expo sur la photo engagée est vraiment mauvaise (je trouve), à la fois pour ce qui concerne l'accrochage et le choix des photographes - sans parler de cette idée stupide d'ajouter le portrait  de chaque photographe exposé. Le lendemain, j'ai acheté les Mythologies de Barthes, pour relire ce qu'il disait 50 ans plus tôt sur la photo engagée. Toujours d'actualité, hélas, en tout cas pour cette expo. Bref, je suis bien contente que tu aies fait un post sur Roger Ballen ! Je le lirai demain soir, je suis un peu crevée ce soir...
Commentaire n°7 posté par laurence le 16/06/2006 à 00h00

attraper les mouches

sommeil comptable

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

zêtes les derniers

fumier

insupportable

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés