Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2007 1 17 /12 /décembre /2007 07:02
   Meduzot
meduses1.jpg
Une petite fille avec une petite gueule à la Loretta Lux. Il y a la mer. C'est joli la mer. Et cette petite fille, toute petite fille minuscule dans le grand paysage, elle sort de l’eau. On sait pas d’où elle vient. Elle parle même pas, c’est tout dire. Rien sur elle.  Juste une bouée rouge et blanche autour des hanches (excepté son petit petit maillot de bain). Saleté de gamine adorable.
Tu cherches à lui enlever sa bouée pour pas qu’elle s’enrhume (pas la bouée, non la petite aux taches de rousseur), histoire de l'habiller comme tout le monde et alors elle te pousse un cri hyper aigu, insupportable comme Oscar dans le Tambour. Donc tu renonces, tu recommences pas. Bon, autant te dire que c’est même pas ça l’histoire.

C’est une fille (pas petite celle-là). Plutôt une (jeune) fille et il semblerait qu’elle vient de quitter son amoureux ou le contraire.  Elle est songeuse. Paraît perturbée. Elle sait pas trop en fait ce qu’elle fait là. Paumée, ouais, paumée et elle travaille comme passeuse de petits fours dans un endroit qui organise des repas pour les mariages. Elle arrive en retard, musique ringarde, se fait engueuler, revient avec la petite fille du début  (de l’histoire) qui est même pas sa fille d’ailleurs. La petite picore dans les pièces montées à la chantilly tout exprès fabriquées pour les mariages.
Donc on voit aussi des mariés.

C’est donc  l’histoire d’une de ces mariées qui est enfermée dans les toilettes et se casse une jambe le jour de son mariage en voulant escalader la porte des cabinets. Donc pas de voyage aux Caraïbes, une lune de miel  des plus nulles dans un hôtel minable au papier peint horrible, en bordure de route, un hôtel qui sent les égouts mais un endroit qui permet de croiser une autre personnalité du film très mystèrieuse (là, je te raconte pas).

C’est quoi l’histoire déjà ? Je récapitule : 1)…, 2)…, 3)…, 4), ah oui il y a aussi une vieille dame chiante et une Philippine qui va s’occuper d’elle. Cette
Philippine a un petit garçon, loin, là-bas aux Philippines. Elle lui téléphone souvent et lui dit qu’elle est de l’autre côté de la mer en Israël (Ah, oui, j’ai oublié de te dire que l’histoire se passe en Israël, à Tel Aviv). Qu’elle a trouvé un joli cadeau et qu’elle va lui rapporter. Et ce cadeau c’est un beau bateau, un voilier magnifique qu’elle a vu en vitrine dans une boutique à Tel Aviv. Tu suis ?

En fait, l’histoire, c’est autour de la mer. Non, histoire(s) autour de la mère car toutes les personnes ont une drôle d’histoire autour de la mère : la petite qui n’a pas de mère, la jeune fille dont la mère s’étale sur toutes les affiches, le petit garçon philippin qui attend sa mère, de l’autre côté de la mer, la maman philippine qui s’occupe de la  vieille mère d’une actrice qui ne supporte plus sa mère, etc.
Je t’embrouille, lecteur.
..

Trois histoires montées de manière éblouissante qui s'entrecroisent, se répondent, se complètent et s'éclaircissent sans oublier la part de mystère nécessaire à la création d'une œuvre.
C’est un des plus beaux films que j’ai vus ces temps-ci. C’est un premier film, intelligent, fin, drôle, touchant, délicat, plein de charme, créatif, plein d’imagination aussi,  extrêmement réussi
plastiquement. Jusqu'aux figurants qui passent et qui sont décalés, absurdes et rigolos.
Un film tout simplement beau. Ecrit et réalisé par Etgar Keret et Shira Geffen, ce film  présenté à la Semaine de la Critique, a été couronné par la Caméra d'or lors du Festival de Cannes 2007.

Ce film s’appelle Les Méduses.
     
     
     

Partager cet article

Repost 0

commentaires

attraper les mouches

Fumier