Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 09:07
 
       The Third Mind
rondinone50-200.jpg Palais de Tokyo - Paris
Carte blanche à Ugo RONDINONE.


Nancy GROSSMAN fait partie des 31 artistes sélectionnés par RONDINONE pour cette carte blanche. Lorsque l'on pénètre dans l'exposition, après avoir été saisis par les sculptures monumentales de Ronald Bladen et séduits par les objets photographiques de Cady Noland notre intérêt est immédiatement capté par une étrange et fascinante ligne de têtes noires, alignées telles des sentinelles muettes, à la fois extraordinairement attirantes et repoussantes. En nous retournant, nous nous apercevons qu'au loin, à l'autre bout de l'immense salle d'exposition, une autre ligne de ces têtes, encore plus longue, encore plus imposante, bloque l'espace, l'emprisonne  tel un étau. Il s'agit des têtes de cuir de Nancy GROSSMAN.
En voici quelques-unes :
           
rondinone60-100.jpg
 
rondinone61-100.jpg
 
rondinone62-100.jpg
  
rondinone63-100.jpg
 
rondinone64-100.jpg
 
rondinone65-100.jpg
 
rondinone67-100.jpg
 
rondinone68-100.jpg  rondinone69-100.jpg  rondinone70-100.jpg  rondinone71-100.jpg  rondinone66-100.jpg
 
Nancy GROSSMAN vit et travaille à New York. Née en 1940. Ses travaux sont très singuliers. Elle est sculpteur, dessine, a fait des collages mais c'est assurément ces têtes de cuirs et matériaux divers qui l'ont distinguée et lui ont donné la notoriété qu'elle mérite.
Fin 1995, elle souffre soudainement d'un assez grave affaiblissement de la main gauche, ce qui  compromet sérieusement ses capacités de sculpteur. Cette main ne lui obéit plus, doit passer par la chirurgie  et
Nancy GROSSMAN ne peut qu'interrompre son activité pendant un temps assez long. Le travail du bois lui est interdit et elle va donc se tourner vers d'autres matériaux, d'autres pratiques.

La fiche de présentation du Palais de Tokyo indique : «Ses matériaux de prédilection comme le tissu, le cuir ou le métal délimitent un univers où la sexualité se mêle à la violence sous un jour ambigu et fascinant. Le thème du corps y est omniprésent, comme dans la célèbre série des "têtes" .  Ces "têtes" de bois sculpté sont habillées de cuir noir et de formes agressives : pic, cornes, harnais de chevaux. Chaque visage masqué marque à la fois l’instrumentalisation des corps et la dissimulation de toute identité.»

Concernant «
l’instrumentalisation des corps et la dissimulation de toute identité», les choses la concernant ne sont peut-être pas aussi claires. J'essaie d'y revenir demain (enfin, peut-être).
           
           
           
illustrations (photographie de l'auteur) : Nancy Grossman
           
Palais de Tokyo - Paris
du 27 Septembre 2007 au 03 Janvier 2008
      
           

Partager cet article

Repost 0

commentaires

holbein 11/10/2007 11:08

Très bien vu pour Messerschmidt. Je suis justement en train de boucler un autre post autour de Nancy Grossman (que j'aurais du mettre hier mais pas le temps) dans lequel j'inclus la référence à Messerschmidt qui lui (à la différence de Grossman) était quelqu'un de perturbé mentalement.

Caroline 10/10/2007 20:28

Je ne connaissais pas cette artiste, merci pour cette belle découverte. Les têtes de cuir me font irresistiblement penser aux têtes de caractère de Messerschmidt, je vais aller les voir.

attraper les mouches

Fumier