Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2007 6 09 /06 /juin /2007 07:06
  Persée



Persée, Perseús, «le pilleur», fils de Zeus et de Danaé

perseus-200.jpg
Dans la ville d'Argos, se dressait une haute tour d'airain aux fenêtres closes d'épais barreaux. Dans cette lugubre prison, Danaé, pleurait à chaudes larmes, car son père le roi Acrisios, avait décidé de l'enfermer à jamais, après avoir été averti par un oracle qu'il serait tué par son petit-fils. En emprisonnant sa fille, loin de toute présence humaine, il espérait éviter ce destin. Pourtant, une nuit, à travers l'étroit espace qui sépare les barreaux, se mit à tomber une pluie d'or.
 C'était Zeus, qui ainsi métamorphosé, pénétra dans la chambre de la princesse pour la séduire. Lorsque Danaé mit au monde un fils, Persée, Acrisios entra dans une rage folle. Il renonça cependant à tuer sa propre fille et son petit-fils, mais il les enferma dans un coffre qu'il jeta à la mer.

Ils dérivèrent jusqu'à l'île de Sérifos, où ils furent secourus par un pêcheur généreux, Dictys (« filet »), qui était en fait le frère du roi de l'île, Polydectès. Persée y grandit jusqu'à l'âge adulte sous les soins de Dictys. Polydectès s'éprit de Danaé, ce qui irrita Persée qui fit bonne garde autour de sa mère. Aussi Polydectès chercha-t-il un moyen d'écarter le jeune homme devenu gênant. Il imagina alors d'imposer un tribut en chevaux aux habitants de l'île ou, selon certaines versions, il destina ces présents à Hippodamie de Pise, qu'il prétendait vouloir épouser. Persée ne possédait pas de chevaux, mais il lui offrit de lui apporter tout autre chose que le roi souhaitât, ce qui allait exactement selon les plans de Polydectès. Il lui donna la tâche presque irréalisable d'aller chercher la tête de la Gorgone Méduse, monstre dont le regard change les hommes en pierre.

Athéna, qui haïssait Méduse car celle-ci s'était unie à Poséidon dans un temple qui lui était consacré, apparut à Persée et lui enseigna ce qu'il avait à faire. Tout d'abord, elle lui offrit un bouclier dont l'intérieur était poli comme un miroir pour lui éviter d'être pétrifié par un regard direct avec l'horrible Gorgone qu'il finit par décapiter.

Mythologie grecque


         
La Disparition, est le livre fameux de Georges PEREC paru en 1969. Il s'agit d'un roman lipogrammatique pour lequel PEREC s'est débarrassé de la lettre E. Exercice extraordinaire s'il en est : un livre sans E .
S
ans eux ? Qui ? Ses parents ? PEREC l'orphelin. On cherche toujours pourquoi sans E. Beaucoup d'hypothèses. PEREC aimait les mots, leur sonorité.
Une piste de plus (aussi farfelue et hasardeuse que les autres) :

PEREC sans E = PRC. Péercé / percé/ Père C (on peut toujours chercher qui serait "C") / Persée.

PEREC né d'un dieu, d'une pluie d'or ; PEREC au regard malin qui domine Méduse et évite d'être pétrifié ;
PEREC qui se donne «des tâches presque irréalisables» ;  PEREC, «le pilleur»...




         
- image : Persée, constellation de l'hémisphère nord.
- texte Mythologie grecque extrait du site Wikipédia
         
         

Partager cet article

Repost 0

commentaires

laurence 13/06/2007 19:34

Ah oui, la chanson de Gainsbourg, elle est juste pour moi :-) élaeudanlatéïtéïa je connais quand-même ! J'en ai plein, des albums de Gainsbourg (mais aucun avec cette chanson). Quand j'avais 15 ans, j'avais même enregistré une émission géniale (K7 hélas perdue depuis...) dans laquelle il chantait notamment des chansons inédites : "les anthropophages se font des p'tits ragouts j'en prendrai juste un doigt moi juste pour le goût". les 49 : euh... avec le DVD, alors ?! mais version expurgée ;-)lu aujourd'hui, pour le boulot, un texte où il est question des miracles de la vie à propos de la fille de la Pasionaria : rigolo, non ?

holb 12/06/2007 12:27

Bon, j'ai quand même envie de les connaître tes 49 choses (pas d'excès de modestie ;-) = Tu me les enverras en "private mail" peut-être ?Pour Salgado, pareil.

holb 12/06/2007 12:22

Laurence, chanson de Gainsbourg, "En relisant ta lettre" J'ai le 33T dans mon grenier avec d'anciennes chansons du grand SG. Notamment Laetitia ; tu sais : " L-A,  E dans l'A.- T-I.-T- I-A. " Un grand moment. Les baleines : là ça me fait penser à Yvan Dautin...

laurence 11/06/2007 21:30

Rhoo... tu crois que les baleines vont finir par plus exister :-( ?? Pourtant avec notre nouveau ministre de l'écologie, qui roule en 4x4 (ah ouais, merdre, c'est mal parti...)Expo de Salgado à la Gacilly. J'aime pas trop mais une photo impressionnante d'une queue de baleine. Ma moman dit que quand j'étais petite, elle nous avait emmenés voir une baleine morte - probablement échouée sur une plage bretonne. Ben je m'en souviens pas :-((

laurence 11/06/2007 21:26

Je la connais pas la chanson de Gainsbourg, mais sur qu'elle me plairait ! Non, non, les 50 ou 37 ou 49 choses, ça mérite d'être connu que quand c'est des gens célèbres qui les écrivent :-)

attraper les mouches

Fumier