Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 07:09
 
Georges PEREC
Cinquante choses que j'aimerais faire avant de mourir
perec-dvd-150.jpg  L'INA vient de sortir un coffret  Georges Perec (vol.1) contenant un double DVD assorti d'un enregistrement audio que je me suis empressé d'acquérir .
Sont contenus les Récits d'Ellis Island que Perec a commis avec son acolyte Robert Bober.
Ensuite , Les Lieux d'une fugue ainsi que trois entretiens avec Perec (1965, 1967 et 1979).
Le CD contient la Radioscopie qu'a faite Jacques Chancel de Perec en 1978 et enfin une sorte de bijou intitulé Cinquante choses que j'aimerais faire avant de mourir enregistré en 1981, quelques mois avant la mort de l'écrivain, dans le cadre de l'ancienne émission de France Culture, Mi-fugue mi-raisin.
                   

Et c'est de cet enregistrement de Georges Perec dont je voudrais parler.
Perec a été un des premiers à répondre à l'invitation de Jacques Bens et Bertrand Jérôme au sujet de ces
Cinquante choses que j'aimerais faire avant de mourir . Les voici :

- Aller sur un bâteau-mouche.
- Me décider à jeter un certain nombre de choses que je garde sans savoir pourquoi je les garde.
- Ranger une fois pour toutes ma bibliothèque.
- Faire l'acquisition de divers appareils électro-ménagers.

- M'arrêter de fumer.
- M'habiller d'une façon tout à fait différente.
- Aller vivre à l'hôtel à Paris.
- Vivre à la campagne.
- Aller vivre pendant assez longtemps (1 an ou 2) dans une grande ville  étrangère (Londres, Zurich ou Rome).
- Passer par l'intersection de l'équateur et de la ligne de changement de dates.

- Aller au delà du cercle polaire.
- Vivre une expérience hors du temps.
- Faire un voyage en sous-marin.
- Faire un long voyage sur un navire.
- Faire une ascension ou un voyage en ballon ou en dirigeable.
- Aller aux îles Kerguelen.
- Aller du Maroc à Tombouctou à dos de chameau en 52 jours.
- Aller dans les Ardennes.
- Aller à Bayreuth pour le Festival (ou à Prague ou à Vienne ou au Prado).
- Boire du rhum trouvé au fond de la mer.
- Avoir le temps de lire (par exemple Henry James).
- Voyager sur des canaux.
- Trouver la solution du cube hongrois (cube à six couleurs).
- Apprendre à jouer de la batterie (ou faire du jazz).
- Apprendre une langue étrangère.
- Apprendre le métier d'imprimeur.
- Faire de la peinture.
- Ecrire pour de tout petits enfants.
- Ecrire un roman de sciences fiction.
- Ecrire un scénario de film d'aventure dans lequel on verrait 5000 Kirghizes cavaler dans la steppe.
- Ecrire un vrai roman-feuilleton.
- Travailler avec un dessinateur de bande-dessinée.
- Ecrire des chansons.
- Planter un arbre.
- J'aurais aimé me saoûler avec Malcolm Lowry.
- Faire la connaissance de Vladimir Nabokov.


Georges Perec termine sa liste en déclarant :

«Je suis arrivé à 37 ;  j'ai décidé qu'il y en aurait 37. Voilà.»

Alors pourquoi 37 et non 50  comme le titre et la contrainte l'indiquent ?

Et plus troublant : si l'on compte le nombre d'éléments qui constituent cette liste, on n'en trouve pas 37, comme le déclare Perec, mais 36...

L'intelligence de Perec est d'énoncer des contraintes, ne pas les tenir et nous engager sur de fausses pistes.

                   
                   
                   
                   
                   
                   

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cendre 27/06/2007 20:46

C'est vrai. Le désir de voyage reviens souvent face à la mort...

holb 07/06/2007 21:00

Ca n'est pas pour moi...

laurence 07/06/2007 20:54

(pause perecquienne)Ca aurait sans doute dégoûté Perec :http://www.student.informatik.tu-darmstadt.de/~rivilis/3x3x3_JeanPons_11.75_WorldRecord.movEn tout cas, moi, ça me dégoute ! Je sais que la méthode de Perec (qui était aussi la mienne : une face après l'autre) est mauvaise, mais hormis décoller les autocollants avec précaution pour les recoller par couleur, j'ai jamais su comment résoudre ce (censuré) de casse-tête :-(

laurence 07/06/2007 12:44

ben la différence elle est là : "écrire pour les enfants qui ne savent pas lire ET pour les enfants qui savent lire". Pas la même chose que "Aller à Prague OU à VIenne Ou au Prado" (comme vivre à Londres OU à Zurich)mais je chipotte, je chipotte... l'éventualité de ne pas mourir : pour Brassens en tout cas, ça n'a pas marché ;-) (ni non plus la complainte pour être enterré...)

holb 07/06/2007 09:07

J'ai tout réécouté dans le détail au moins 4  ou 5 fois et je ne suis pas convaincu que « écrire pour des enfants qui viennent juste d'apprendre à lire» soit le 37ème car que faire de :«Aller à Bayreuth pour le Festival (ou à Prague ou à Vienne ou au Prado)» Le Prado n'a rien à voir n'a rien à voir avec un quelconque festival de l'importance de celui de Bayreuth (mais les érudits vont sûrement nous prouver le contraire) : ça nous mènerait, pour le coup, bien au delà de 37.Et puis ces explications de chiffres sont là pour nous rassurer... Pour ma propre liste, on peut aussi imaginer, comme Brassens l'avait fait, l'éventualité de ne pas mourir, non ? ;-)

attraper les mouches

Fumier